Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
rencontres bilatérales

Un travail de terrain avec l’ensemble des acteurs du territoire

Depuis la fin du dialogue citoyen, les différents acteurs du projet de territoire Garonne Amont ont été sollicités afin qu’ils puissent s’impliquer dans l’élaboration du projet de territoire et contribuer à la définition de son plan d’actions.

A ce jour, l’équipe d’animation du Conseil départemental a rencontré de nombreux acteurs, notamment :

• Les services de l’Etat (Direction Départementale des Territoires, Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement, Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt) et l’Agence de l’eau Adour-Garonne, très impliqués dans le suivi du projet de territoire, ils apportent leur expertise pluridisciplinaire et précisent certains éléments de cadrage à prendre en compte pour élaborer le programme d’actions.

Les Départements de l’Ariège, des Hautes-Pyrénées et du Gers, très étroitement associés depuis le début de la démarche, sont force de proposition et permettent une déclinaison territoriale des différentes thématiques du projet de territoire.

• Le SMEAG (Syndicat Mixte d’Etude et d’Aménagement de la Garonne) intervient notamment dans le soutien d’étiage de la Garonne, grâce à des lâchers d’eau en provenance de barrages de montagne, conciliant les prélèvements pour tous les usages et les besoins des milieux aquatiques. Grâce à l’activité déployée ces derniers mois par le SMEAG, l’une des actions identifiées dans le projet de territoire, consistant à augmenter les volumes d’eau mobilisables dans les barrages hydroélectriques, est en cours de finalisation.

• Les intercommunalités en charge de la Gestion des Milieux Aquatiques (GEMAPI) et celles compétentes en matière d’eau potable et d’assainissement, sont naturellement bien au fait des conséquences du changement climatique sur la ressource en eau et sont tout à fait favorables à la démarche Garon’Amont. Les Syndicats GEMAPI souhaitent notamment participer aux actions liées à la continuité sédimentaire et à la restauration des milieux aquatiques et humides.

• La Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne, partie prenante de toutes les actions impliquant l’agriculture (sol, irrigation, observatoire sur les économies d’eau) et les enjeux alimentaires, coordonne l’ensemble des Chambres d’agriculture du périmètre du projet de territoire (Ariège, Hautes-Pyrénées et Gers).

Réseau 31 (Syndicat Mixte de l’Eau et de l’Assainissement de Haute-Garonne), en tant que gestionnaire du canal de Saint-Martory, qui joue un rôle central dans la gestion quantitative du périmètre, souhaite, dans ce cadre, assurer le portage de certaines actions du projet de territoire.

• Les animateurs des SAGE Vallée de la Garonne, Neste et rivières de Gascogne, Bassins versants des Pyrénées Ariégeoises ont identifié les plus-values que le projet de territoire peut leur apporter. Le SAGE vallée de la Garonne, approuvé en février 2020, a confirmé la cohérence du projet de territoire avec ses dispositions et son règlement. Les 2 autres SAGE en émergence partagent les enjeux de Garon’Amont pour les intégrer dans leurs futures réflexions.

• L’UNICEM (Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction) représentant les exploitants de granulats, est prête à prendre sa part dans le processus en apportant son expertise et facilitant la mise en œuvre d’expérimentations dans les gravières.

• Les associations de consommateurs ont exprimé leur intérêt pour la démarche et souhaitent y être associées.

D’autres rencontres sont prévues dans les prochaines semaines, notamment avec :

• Les représentants de chacune des 12 communautés de communes du périmètre du projet après le renouvellement prochain de ces intercommunalités suites aux élections municipales.

• Les associations de protection de l’environnement : Nature en Occitanie, France Nature Environnement, Action Recherche Environnement Midi-Pyrénées, les Fédérations départementales pour la pêche et la protection des milieux aquatiques.

• Le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises et l’association de création du Parc Naturel Régional Comminges Barousse Pyrénées.