Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Canal de Saint-Martory

Un partenariat lancé pour l’action C.2.1. « Opération expérimentale de recharge maîtrisée de la nappe d’accompagnement de la Garonne »

Action portée par

Pour limiter le déficit du bassin de la Garonne amont et l’augmentation de la température de l’eau durant la période estivale, un partenariat a été lancé entre Réseau 31 et le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) le 9 juin 2021. Il a pour objectif de mettre en œuvre une expérimentation de recharge active des nappes phréatiques via le Canal de Saint-Martory afin d’augmenter les volumes disponibles d’eau souterraine.

Sur le principe, cette opération peut apparaître très simple : il s’agit d’assurer, gravitairement depuis le canal de Saint-Martory, l’alimentation en eau de fossés préexistants. Ces fossés seront aménagés afin de contraindre les écoulements et de favoriser l’infiltration dans la nappe des volumes dérivés du canal. La principale difficulté consiste à déterminer la période et la localisation adéquat pour que ces volumes d’eau, infiltrés de façon contrôlée, atteignent la Garonne au moment opportun c’est-à-dire durant l’étiage (et non pas avant ou après). Le dispositif expérimental mis en œuvre comprend le déploiement d’un réseau de mesure permettant de suivre l’évolution de la nappe. La qualité de l’eau sera également contrôlée.

Baptisé R’Garonne, ce projet novateur a pu être engagé grâce à une approche collaborative réunissant l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, le Conseil Départemental de la Haute-Garonne, et la Direction Départementale des Territoires de Haute-Garonne ainsi que le BRGM. Le Conseil Régional d’Occitanie devrait se joindre à ce projet.

Les premières investigations de terrains ont été lancées en novembre dernier, tout comme les premières réunions d’information avec les groupes d’acteurs. L’aménagement des fossés et des canaux pourra être lancé au printemps 2022 pour un premier test de recharge de nappe à réaliser en avril/mai 2023, dans l’optique de réaliser le cycle principal d’expérimentation de novembre 2023 à mai 2024. Si la réalimentation des nappes phréatiques s’avère concluante, l’opération pourrait être pérennisée sur l’amont du fleuve et dupliquée sur d’autres territoires également impactés par le réchauffement climatique.

A noter que Réseau31 est fortement impliqué dans le Projet de Territoire Garon’Amont puisque l’expérimentation de la recharge active des nappes sera la première des quatre actions portées par Réseau31.