Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Arrivée de la source de Surgeint à l’intérieur du captage (Herran)
Arrivée de la source de Surgeint à l’intérieur du captage (Herran) Crédits : BRGM

Observatoires du débit des sources pyrénéennes et de la température des cours d’eau : démarrage des études de préfiguration

Parmi les 32 actions du projet de territoire Garon’Amont figure la création de deux observatoires permettant de mieux appréhender l’incidence du changement climatique sur les milieux aquatiques :

  • le premier porte sur le débit des sources pyrénéennes en Haute-Garonne : « Observatoire Hydrologique des sources » (action D1.1.) et permettra de disposer d’une meilleure connaissance des conditions de tarissement en période d’étiage.
  • le second se focalise sur la température de l’eau : « Observatoire thermique des cours d’eau » (action D.1.2.) : une température trop élevée constitue le principal paramètre limitant pour la biodiversité aquatique et peut également constituer une problématique pour la production d’eau potable.

Ces deux actions portées par le Conseil départemental de la Haute-Garonne ont été engagées dès cet automne. L’approche commune a consisté à réaliser dans un premier temps un état des lieux des dispositifs de mesures existants, puis de compléter dans un second temps ces points afin de constituer un réseau de mesures représentatif et pérenne. Les données collectées seront in fine bancarisés sur des sites dédiés ouverts aux acteurs ainsi qu’au grand public.

L’objectif à moyen terme est de disposer de chroniques de débits suffisamment longues pour caractériser d’éventuelles évolutions à rattacher au changement climatique.

S’agissant de l’observatoire hydrologique, le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), qui porte l’étude de préfiguration, a d’ores-et-déjà investigué la quarantaine de sources pré-identifiées, dans le cadre d’une douzaine de journées de terrain. Les communes de Antichan-de-Frontignes, de Oô, de Saint-Mamet, Bagnères-de-Luchon, les syndicats des eaux de la Vallée du Job, d’Arbas et Bas Salat, de Barousse Comminges et Save ainsi que Réseau 31 ont participé à la démarche. La suite de la démarche consistera à sélectionner parmi ces sources celles qui pourraient être équipées d’un dispositif de mesure de débit.

En ce qui concerne le suivi de la température des cours d’eau, l’inventaire des dispositifs existants, ainsi que la collecte et l’analyse des données historiques mesurées, est en cours de réalisation par le cabinet EAUCEA qui réalise l’étude pour le compte du Conseil départemental de la Haute-Garonne.

Conformément à l’esprit du projet de territoire, chacune des actions est réalisée en étroite concertation avec les principaux acteurs concernés : Agence de l’Eau Adour-Garonne, Office Française de la Biodiversité, Région Occitanie, les Conseils départementaux de l’Ariège et des Hautes-Pyrénées, les Syndicats producteurs d’eau potable ainsi que ceux en charge de la gestion des milieux aquatique, la Fédération de Pêche de la Haute-Garonne, l’Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique, l’Agence Régionale de Santé, Météo France… Ces acteurs seront réunis au sein d’un groupe de travail dédié à chacune des actions, dont la première rencontre sera programmée en début d’année 2022 afin pour permettre une restitution de ces premières phases d’étude et une validation des suites à donner.

Action portée par