Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Acceptabilité sociale

L’acceptabilité sociale est l’assentiment de la population à un projet ou à une décision résultant du jugement collectif que ce projet ou cette décision est supérieur aux alternatives connues, y compris le statu quo.

Alluvions 

Sédiments et débris divers (sable, limon,vase, galets, etc.) charriés par le courant d'une rivière, qui les redépose en aval. Ils représentent des enjeux écologiques, agricoles (terres fertiles) et industriels (extraction de granulats - voir ce mot).

Architectes des Bâtiments de France

Les architectes des bâtiments de France (ou ABF), fonctionnaires d’État au sein du corps des Architectes et Urbanistes d’État (AUE), ont pour mission, outre l'entretien et la conservation des monuments, de veiller à la bonne insertion des constructions neuves et des transformations aux abords des monuments protégés. Ils sont présents dans chaque département, placés sous l'autorité du préfet.

Bassin versant 

Espace géographique drainé par un cours d'eau et ses affluents. Toutes les eaux d'un bassin versant convergent vers le même point de sortie (pour le bassin Garonne-Amont, ce point de convergence marquant la limite du bassin est le confluent Garonne/Ariège à Portet-sur-Garonne).

Canal de la Neste 

Canal de 28 km inauguré en 1863, destiné à irriguer les coteaux de Gascogne. Il prend son eau dans la Neste, et sort du bassin versant de la Garonne pour alimenter 17 cours d'eau du plateau de Lannemezan, dans le Gers.

Canal de Saint-Martory 

Canal de 71 km alimenté par les eaux de la Garonne, destiné à l'irrigation dans les coteaux de l'Ouest toulousain. Mis en service en 1877, il permet aujourd'hui divers usages (irrigation, mais aussi eau potable, soutien d'étiage, industrie et énergie, base de loisirs).

CASDAR

Le Compte d'Affectation Spécial « Développement agricole et rural » (CASDAR), est un levier financier annoncé pour accompagner la transition agro écologique de l’agriculture française. Alimenté par une taxe prélevée sur le chiffre d'affaires des exploitations, il permet de financer des actions relevant du Programme national de développement agricole et rural (PNDAR), en co-financement avec des ressources professionnelles et, le cas échéant, avec divers autres financements publics, européens, nationaux ou régionaux.

CLE

Créées par la loi sur l’eau de 1992, les Commissions Locales de l’Eau sont les instances de concertation des acteurs de l’eau d’un territoire. Assimilable à un « parlement local de l’eau », chaque CLE est chargée de valider les différentes étapes de l’élaboration et de suivre la mise en œuvre du Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SAGE). La CLE est organisée au niveau des sous bassins correspondant à une unité hydrographique ou un aquifère. Elle est composée de représentants des collectivités territoriales (pour moitié), de représentants des usagers (pour un quart) et de représentants de l'État (pour un quart).

Comité de l'eau

Le comité de l’eau est une instance départementale réunie par le préfet pour suivre la situation hydrologique et le cas échéant proposer des mesures de restrictions en période d’étiage. Le comité de l’eau rassemble de nombreux acteurs en lien avec la gestion de l’eau : des représentants des élus, des usagers de l’eau (ex: monde agricole, association environnementale, EDF, représentant du tourisme, etc.) et de l’administration. Cette instance a un rôle consultatif et d’information.

DDT

La Direction Départementale des Territoire est chargée de la mise en œuvre des politiques agricoles, d’environnement, d’aménagement et d’urbanisme, de logement et de construction, de prévention des risques, de transport, ainsi que l’organisation du territoire

Débits d'Objectifs d'Etiage (DOE)

les Débits d'Objectifs d'Etiage sont des débits de référence m³/s permettant l’atteinte du bon état des eaux et au-dessus duquel est satisfait l’ensemble des usages en moyenne 8 années sur 10.

Énergie décarbonée

Une énergie est dite décarbonée lorsque sa production ne nécessite pas d’émission de dioxyde de carbone. Dans une acception commune, toutes les énergies renouvelables sont considérées comme décarbonées

Étiage 

Moment de l'année où un cours d'eau atteint son débit minimal. Les étiages peuvent être rendus plus sévères par la sécheresse ou les prélèvements d'eau, par exemple, ou encore rendus plus précoces du fait du changement climatique.

GEMAPI

GEstion des Milieux Aquatiques et la Prévention des Inondations (GEMAPI). Avant le 1er janvier 2018, l’entretien et la restauration des cours d’eau et des ouvrages de protection contre les crues incombaient à tous les niveaux de collectivités. Les régions, les départements, les communes et leurs intercommunalités pouvaient s'en saisir, mais aucune de ces collectivités n’en était spécifiquement responsable. Aujourd’hui, ces travaux sont exclusivement confiés aux communes et aux intercommunalités, c’est la compétence GEMAPI.

Granulats 

Catégorie de matériaux désignant les fragments de roche de très petite taille, c'est-à-dire les sables, gravillons et graviers, utilisés principalement pour la construction et le génie civil. De nombreux granulats extraits en France sont des alluvions (voir ce mot)  provenant du lit des rivières.

Granulométrie 

Faisant partie des éléments déterminant la morphologie ("la forme" d'un cours d'eau, la granulométrie désigne la distribution des sédiments le long d'un cours d'eau en fonction de leur taille (blocs, cailloux, graviers, sables, voire particules d'échelle microscopique). La granulométrie du fond d'un cours d'eau est un facteur interagissant notamment avec le débit de l'eau, et qui contribue à donner leurs caractéristiques aux écosystèmes.

Hydroélectricité 

Considérée comme une énergie renouvelable, l'énergie hydroélectrique désigne l'électricité produite par la force de l'eau. Les barrages peuvent ou non s'accompagner de la création de retenues d'eau artificielles .

Intrants

En agriculture on appelle "intrants" les différents produits apportés aux terres et aux cultures. Ce terme comprend les engrais, les amendements physiques ou chimiques, les produits phytosanitaires, les activateurs ou retardateurs de croissance (parfois les semences aussi sont considérées comme des intrants).

OUGC

Institué par la loi sur l'eau et les milieux aquatiques de 2006, l'organisme unique de gestion collective (OUGC) est une structure qui a en charge la gestion et la répartition des volumes d'eau prélevés à usage agricole sur un territoire déterminé. Cet organisme détient de l'autorisation globale de prélèvements pour le compte de l'ensemble des irrigants du périmètre de gestion, et se charge ensuite de répartir les volumes entre les irrigants individuels.

PETR

Le Pôle d’Équilibre Territorial et Rural (PETR) est un regroupement de plusieurs intercommunalités rurales.

PLU

Le plan local d'urbanisme (PLU) est le principal document de planification d’urbanisme au niveau communal ou intercommunal (PLUI). Il remplace le plan d’occupation des sols (POS) depuis la loi dite « loi SRU » du 13 décembre 2000.

Réseau 31

Syndicat mixte regroupant 228 communes et le Conseil départemental de la Haute-Garonne, qui a pour mission de développer les actions de proximité dans les domaines du cycle de l’eau et plus généralement d’accompagner le développement local

Résilience

Capacité à résister aux chocs, aux épreuves.

SAGE

Le schéma d’aménagement et de gestion de l’eau (SAGE) est un outil de planification, institué par la loi sur l'eau de 1992, visant la gestion équilibrée et durable de la ressource en eau. Déclinaison du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) à une échelle plus locale, il vise à concilier la satisfaction et le développement des différents usages (eau potable, industrie, agriculture, ...) et la protection des milieux aquatiques, en tenant compte des spécificités d'un territoire. Délimité selon des critères naturels, il concerne un bassin versant hydrographique ou une nappe.

SIECT

Syndicat Intercommunal des Eaux des Coteaux de Touch

Soutien d'étiage 

Lâcher d'eau depuis les retenues, afin d'assurer au cours d'eau concerné un débit minimal. Le soutien d'étiage est réalisé dans le but de maintenir une certaine qualité écologique du cours d'eau,ou encore de permettre la poursuite de prélèvements.

Sublimation

Passage direct de l'état solide à l'état gazeux (pour l'eau "évaporation" de la glace ou de la neige).