Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

L’art pour la biodiversité

Laure Débans (Pelleport) | 17/07/2019
N°27 | Eau & agriculture, Eau & biodiversité, Eau, industrie & énergie

Bonjour,
Je lis que l’on se concerte sur la biodiversité, le « ne rien faire » est la meilleure solution mais il faut pour cela occuper l’être humain à autre chose qu’à produire. D’autant que le nombre d’être humains va sans cesse en augmentant.
L’art, pour lequel le département investit est une piste.
Bien sûr, il faut éviter les retenues d’eaux, la Garonne en comporte beaucoup et l’on voit à Toulouse qu’elle va finir par ressembler à ces fleuves d’Espagne où l’on aménage des pelouses tellement le niveau d’étiage est faible. L’agriculture cherche de l’eau, qu’elle laisse pousser les arbres et les haies, elle aura moins de déserts. Et que l’Europe l’y incite au lieu de faire le jeu des semenciers…

La discussion en ligne est clôturée depuis le 12 septembre 2019.

Pour déposer un commentaire en ligne, vous pouvez remplir ce formulaire. Si vous souhaitez vous exprimer sous un pseudonyme, au nom d’une organisation, ou encore ajouter une pièce jointe à votre message, vous devez créer un compte.