Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Laissons parler le bon sens (et stockons l’eau quand elle tombe)

Jacques AUGIER (PIN-BALMA) | 20/08/2019
N°32 | Eau & agriculture, Eau & biodiversité, Eau, industrie & énergie

Quoi de plus naturel que de récupérer l’eau quand elle tombe en abondance pour pouvoir la restituer quand elle manque ? Depuis l’Antiquité c’est ce qui s’est pratiquée dans les pays chauds. Alors pourquoi tant de polémiques lorsqu’il s’agit de le faire chez nous ? Notre société perd la notion de bon sens pour se complaire dans des querelles byzantines et bloquer toute initiative créatrice . Favorisons la production végétale et animale de proximité plutôt que de devenir un pays importateur de produits dont on ignore la traçabilité réelle.

Les commentaires

Savoir conserver l’eau.

Thierry CAMBOULIVE | 25/08/2019

Bonjour. Je suis en effet en partie d’accord, il faut savoir conserver l’eau lorsqu’elle tombe ! En revanche, je ne pense pas qu’il soit judicieux de comparer les moyens que mettent ou qu’on mis en place des peuplades, qu’elles soient de l’antiquité ou non, de zone désertique avec nous, tout du moins nos problématiques. Nous avons les moyens de faire en sorte que l’eau ne percole plus aussi vite et qu’elle soit stockée dans nos sols. Il faut pour cela lui permettre de rester, de gorger nos sols, enrichir nos nappes et alimenter nos ruisseaux. Pour ce faire, nous devons nous souvenir de nos contrées, comment étaient elles lorsque cette dynamique hydrique fonctionnait. Ce qui m’apparait de manière évidente c’est le déficit en matières organique de nos sols. Commençons par ça et nous verrons en quelques années la différence.

BARRAGES UTILES/INDISPENSABLES

ALAIN TISSOT | 07/09/2019

Bonjour, Les barrages, en nombre et surface raisonnables, sont utiles à a régulation pour l’agriculture et bientôt indispensables pour la consommation. Ils sont rentables lorsqu’ils sont utilisés pour la production d’énergie, et bientôt indispensables pour alimenter les véhicules électriques.

La discussion en ligne est clôturée depuis le 12 septembre au soir.
Rendez-vous le 2 octobre à Saint Gaudens pour la restitution du dialogue citoyen.


Pour déposer un commentaire en ligne, vous pouvez remplir ce formulaire. Si vous souhaitez vous exprimer sous un pseudonyme, au nom d’une organisation, ou encore ajouter une pièce jointe à votre message, vous devez créer un compte.