Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Habitat neuf: imposer la récupération d’eau

Jean-Christophe ISAAC (Lapeyrouse-Fossat) | 16/07/2019
N°23 | Eau potable & usages domestiques, Eau, tourisme & développement territorial

Pour la consommation énergétique de l’habitat neuf, il y a des normes à appliquer (RT2012, etc…).
Pour la consommation en eau de l’habitat neuf: il n’y a rien! Pas normal alors que nous anticipons une crise de l’eau.

Serait-il très compliqué d’imposer dans les PLU ou permis de construire les points suivants:
– captation et cuve de stockage d’eau de pluie (ce qui limiterait les infrastructures des eaux pluviales)
– réseau d’eau parallèle pour les toilettes, l’arrosage, remplissage de piscine, etc.
– récupération de l’eau des assainissements individuels ou semi-collectifs
– dispositif de réduction des débits d’eau (mousseur, etc.) pour inciter aux économies
– politique tarifaire de l’eau: inciter aux économies avec un tarif progressif qui propose un tarif bas pour les N premiers m3 (en fonction de la taille du foyer) et un tarif plus cher au delà (consommation de confort)
– et bien sûr ne pas facturer la récupération d’eau sous prétexte de rentabiliser l’assainissement collectif (on me rembourse rien quand j’arrose le jardin avec l’eau potable…)

Pour conclure, je dirai qu’il faut sortir du paradigme de confort « faire pipi dans l’eau potable »: ça devient intenable et scandaleux!

Les commentaires

Recupertation de l,eau

Solange Morra | 08/09/2019

Ne pas imposer ce dispositif, mais l’encourager en proposant des avantages. Je pense que les foyers ont déjà beaucoup de contraintes pour construire une maison , par ex baisse tu taux 0…. En plus, l’été il n’y a pas toujours de l’eau à récupérer, et c’est à ce moment là qu’on en a le plus besoin pour le jardin, donc il faut 2 installations, et celà engendre des frais supplémentaires pour les foyers modestes.

Oui, l’été, il y a moins à récupérer

Jean-Christophe ISAAC | 09/09/2019

J’entends cet argument depuis longtemps: à quoi bon la récupération d’eau car quand on en a besoin (l’été) il ne pleut pas? Est-ce une raison pour ne pas récupérer l’eau de pluie tout le reste de l’année? Pourquoi se priver des économies sur la facture d’eau? Alléger la pression sur les réserves en période d’abondance, permet de les reconstituer en prévision de l’été. L’arrosage de nos plantes avec l’eau potable javellisée n’est pas idéal, tous les jardiniers le savent. Les remises en service de piscines se font au printemps quand on peut encore avoir de l’eau de pluie… Bref, il y a plein de bonnes raisons à s’équiper d’un récupérateur. Et dans les pays où il y a encore moins d’eau que chez nous, ils ont encore plus de récupérateurs.

Je vote pour

Franck BENNEHARD | 09/09/2019

Oui, il faut l’imposer. Oui, le secteur du bâtiment s’adaptera et fera en sorte de pouvoir proposer des prix attractifs aux ménages les plus modestes tout en respectant ces nouvelles normes. Et pendant qu’on y est, on impose l’installation de panneaux solaires (chauffe eau) sur les toits !

Oui, récupérons l’eau de pluie

Sophie Lay | 10/09/2019

Oui, il faut inciter par tous les moyens à récupérer l’eau de pluie. Aucune construction industrielle ou recevant du public ne doit maintenant être construite sans un double réseau d’eau : pas d’eau potable pour les toilettes ! Et pourquoi pas un élargissement des aides de l’État (certificat CEE, éco prêt à taux zéro,..) pour les travaux individuels de récupération d’eau de pluie ? Les composteurs sont quasiment offerts par les Communes, et pourquoi le petit récupérateur qui se place en aval de nos gouttières ne serait il pas offert également ?

Indispensable

Carole Gabriel | 10/09/2019

Récupérer l’eau de pluie devrait être non seulement obligatoire pour les maisons neuves mais pour toutes les maisons lors d’une revente par exemple. Nous avons peu de précipitations mais lorsqu’il pleut c’est souvent beaucoup en peu de temps ! Récupérer cette eau permetttrait à tous d’avoir un potager, donc plus de biodiversité et d’autonomie

Récupérer oui inévitablement mais apprendre aussi à moins consommer

Cécile MUL | 11/09/2019

Toutes les mesures incitatives à la récupération de l’eau sont de bonnes mesures. Notamment pour favoriser l’utilisation de l’eau de pluie pour les toilettes ou l’arrosage ou la piscine (même si je ne partage pas cette hérésie de la piscine individuelle!) Mais cela doit s’accompagner de l’apprentissage à moins consommer. (le tarif incitatif à l’économie est une mesure d’accompagnement du « moins consommer »). Par exemple :des procédés de culture tels que l’agroforesterie mais à l’échelle du particulier, le paillage des parterres ou du jardin potager permet une belle économie d’eau. Attention , c’est le secteur du bâtiment le plus gourmand en eau (et de très loin !). Moins consommer d’eau c’est aussi bien choisir ses matériaux de construction. Cela est mal connu du public, mais sans doute aussi des architectes ou maîtres d’oeuvre. Donner une information sur le coût en eau de tel ou tel matériau (comme on calcule l’impact carbone !) permettrait à tous de pouvoir faire les bons choix.

La discussion en ligne est clôturée depuis le 12 septembre 2019.

Pour déposer un commentaire en ligne, vous pouvez remplir ce formulaire. Si vous souhaitez vous exprimer sous un pseudonyme, au nom d’une organisation, ou encore ajouter une pièce jointe à votre message, vous devez créer un compte.