Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Habitat neuf: imposer la récupération d’eau

Jean-Christophe ISAAC (Lapeyrouse-Fossat) | 16/07/2019
N°23 | Eau potable & usages domestiques, Eau, tourisme & développement territorial

Pour la consommation énergétique de l’habitat neuf, il y a des normes à appliquer (RT2012, etc…).
Pour la consommation en eau de l’habitat neuf: il n’y a rien! Pas normal alors que nous anticipons une crise de l’eau.

Serait-il très compliqué d’imposer dans les PLU ou permis de construire les points suivants:
– captation et cuve de stockage d’eau de pluie (ce qui limiterait les infrastructures des eaux pluviales)
– réseau d’eau parallèle pour les toilettes, l’arrosage, remplissage de piscine, etc.
– récupération de l’eau des assainissements individuels ou semi-collectifs
– dispositif de réduction des débits d’eau (mousseur, etc.) pour inciter aux économies
– politique tarifaire de l’eau: inciter aux économies avec un tarif progressif qui propose un tarif bas pour les N premiers m3 (en fonction de la taille du foyer) et un tarif plus cher au delà (consommation de confort)
– et bien sûr ne pas facturer la récupération d’eau sous prétexte de rentabiliser l’assainissement collectif (on me rembourse rien quand j’arrose le jardin avec l’eau potable…)

Pour conclure, je dirai qu’il faut sortir du paradigme de confort « faire pipi dans l’eau potable »: ça devient intenable et scandaleux!

Réagissez

Pour déposer un commentaire en ligne, vous pouvez remplir ce formulaire. Si vous souhaitez vous exprimer sous un pseudonyme, au nom d’une organisation, ou encore ajouter une pièce jointe à votre message, vous devez créer un compte.