Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Avoir assez d’eau en 2070

Sébastien Albouy (Francon) | 21/06/2019
N°18 | Eau & agriculture, Eau potable & usages domestiques

Bonjour,

Je vous félicite pour cette iniative,
Il est important qu’en tant que citoyen on puisse donner notre avis. L’eau c’est la vie c’est ce qu’on nous apprend à l’école dès la maternelle.
De ce terme généraliste, en grandissant on comprend ce que ça veut dire, déjà BOIRE puis cuisiner, se laver, laver la maison, la voiture, arroser le stade de foot, remplir la piscine. Puis en grandissant on prend le point de vue économique.
Les industries qui en ont besoin pour refroidir leurs systèmes pour « dépolluer »
L’agriculture qui permet d’arroser et crée des emplois souvent les premiers emploi des jeunes « castrer le maïs »
On comprend encore plus tard que l’eau c’est la biodiversité, et que sans eau plus de biodiversité
On comprend le lien entre biodiversité et eau par exemple quand la Garonne prend 2°C en sortant de Golfeich.
Et quand on voit les jardins, c’est l’eau. Quand des amis autour de nous disent qu’ils veulent revenir à la terre ils cherchent toujours un petit point d’eau à coté de leur terrain.

Bref de jeunes à vieux, pour des territoires vivants il faut de l’eau multiusage.
La « crise » des gilets jaune à bien montré que la ruralité ne devait pas être oublié.
Or en ruralité on a principalement l’agriculture comme vecteur d’emploi. Toutes les cultures à valeur ajouté ont besoin d’eau, le bio encore plus. Par exemple la demande de soja non OGM augmente de plus en plus et de surcroît en BIO. Hors dans la pratique culturale en bio c’est d’attendre un maximum avant de semer, la plante ce développera plus rapidement mais dans une période de « stress hydrique ».

J’ai entendu dire que aujourd’hui Toulouse serait en situation de pénurie en cas de « sécheresse du siècle ». A construire ce genre de projet imaginons ce que sera la sécheresse du siècle à minima en 2050 idéalement 2070-2100 en tenant compte du réchauffement climatique. Et que cette année là on ait assez d’eau pour tous les citoyens, la salubrité, la biodiversité ainsi que préserver en vie les culture pérennes (arboriculture, viticulture etc). IL faut donc qu’en cas de sécheresse du siècle on ait a minima ce volume d’eau. Les 99 autres années l’agriculture aura donc accès à des volumes d’eau suffisant pour avoir une agriculture qui maintien des hommes et des femmes sur un territoire.

Je vous remercie encore pour cette initiative et j’espère que mon commentaire sera entendu.

La discussion en ligne est clôturée depuis le 12 septembre 2019.

Pour déposer un commentaire en ligne, vous pouvez remplir ce formulaire. Si vous souhaitez vous exprimer sous un pseudonyme, au nom d’une organisation, ou encore ajouter une pièce jointe à votre message, vous devez créer un compte.